L’installation d’une cheminée apporte aussi son lot de risques : incendie, intoxication au monoxyde de carbone ou encore brûlures ! Comment réagir face à ces risques ?

Éviter les incendies et les intoxications

 

Le principal danger d’un feu de cheminée est la propagation du feu à l’ensemble de l’habitation entraînant une destruction totale ou partielle de l’habitation. Les risques d’intoxication au monoxyde de carbon sont également importants en raison d’un fort dégagement de fumée.

C’est pour cela que l’installation d’un détecteur de fumée et de monoxyde de carbone est devenue obligatoire depuis quelques années. En effet, lorsqu’un incendie se déclare, le détecteur de fumée que ce soit optique ou ionique est là pour vous avertir.

Un détecteur optique de fumée fonctionne avec une lumière ou un faisceau lumineux qui lorsqu’il est réfléchi ou rompu lorsque des gaz de combustion sont présents. Le signal d’alarme est déclenché dans ce cas.

Le détecteur ionique de fumée contient une petite source radioactive très faible qui génère un flux cathodique. Si des fumées s’infiltrent dans le détecteur, elles diminuent la conductivité de l’air ionisé. En pareil cas, le signal d’alarme est activé.

Grâce à ces détecteurs, vous pouvez éviter un incendie mais aussi une intoxication au monoxyde de carbone qui est un gaz complètement inodore et invisible !

Vous pouvez d’ailleurs trouver ces détecteurs très facilement sur internet. Il faut compter une dizaine d’euros minimum pour un détecteur ! Le prix peut augmenter selon l’autonomie de l’appareil.

Que faire en cas de brûlures ?

Il y a différentes brûlures possibles et donc plusieurs gravités.

La première chose à faire le plus rapidement possible, c’est de faire couler de l’eau sur la brûlure pour refroidir la peau. Cela empêche la brûlure de se répandre dans les tissus profonds et de limiter la gravité de la brûlure.

En effet, si votre peau a seulement rougi, il s’agit très probablement d’une brûlure du premier degré. Dans ce cas, seul l’épiderme a été touché ! Ce genre de brûlures peut-être douloureuse mais se soignent facilement : moins d’une semaine de guérison et aucune cicatrice finale.

que faire face à des brûlures ?

Après, il y a la brûlure du second degré superficiel, votre peau est légèrement cloquée et rouge. Elle peut aussi être traitée chez vous, cependant il vous faut bien surveiller la plaie afin d’éviter toute infection.

Une brûlure du second degré profond se remarque par une peau grisée. À ce point, il est nécessaire d’avoir un avis médical.

Si votre peau est brunâtre et insensible, vous souffrez d’une brûlure au troisième degréDans ce cas une hospitalisation en urgence est nécessaire !

Toute brûlure du deuxième et troisième degré nécessite un avis médical. D’autant plus si elle est localisée sur le visage, les mains, les pieds, les plis de flexion ou encore les orifices naturels. De plus, la brûlure va être plus grave selon l’âge de la personne brûlée. Une brûlure de la peau est plus grave lorsqu’elle survient chez l’enfant de moins de 5 ans, chez l’adulte de plus de 60 ans.

Important : N’utilisez pas de glaçon ni de beurre ou d’huile comme le préconisent certains remèdes de grand-mère. Un corps gras va tenir la brulure au chaud. Si vos vêtements restent collés à la brulure, n’essayez pas de les décoller vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *