Les inserts à bois ou à bûches ont un design très élégant qui s’accorde harmonieusement avec tous les styles de décoration d’intérieur. Ils se placent à l’intérieur d’une cheminée à foyer ouvert et, leur vitre surdimensionnée permet de conserver une vison du feu très proche du foyer traditionnel.  

Les inserts à bois récents ont un rendement énergétique de 70 à 75 %, contre 10 à 15 % pour une cheminée ouverte 

Le fonctionnement d’une cheminée à foyer fermé est le même que celui d’une cheminée classique. Les bûches alimentent le foyer et sont brûlées par les feux que l’on allume.  

 

Avantages et inconvénients  

Le bois est un combustible écologique et très économique à l’usage. Les bûches présentent deux avantages certains. Elles sont généralement moins coûteuses à l’achat et, surtout, produisent de belles flammes, ce qui est un argument si vous attachez beaucoup d’importance à l’aspect esthétique de votre installation. En revanche, elles exigent beaucoup plus de manutention, car il faut réalimenter l’insert plus souvent. 

On peut estimer le coût des bûches à environ 4 centimes d’euro par kWh. C’est 2 à 3 fois moins cher que l’électricité et fait du bois une énergie très rentable. 

Les inserts à bois récents respectent la qualité de l’air ambiant et n’ont pas d’incidences néfastes sur la santé ni l’environnement. Les taux de rejets de particules fines et de CO2 sont très bas, de l’ordre de 0,1 %. 

Le principal inconvénient de l’insert à bois est qu’il faut le recharger régulièrement en combustible. Cependant, l’autonomie a considérablement augmenté sur les modèles récents et peut dépasser 10 heures. 

 

Quelques conseils  

Pour tirer parti au maximum de votre insert à bois et éviter l’encrassement, la qualité du combustible bois est essentielle. La norme NF “Bois de chauffage” est un bon indicateur. Dans tous les cas, il ne faut utiliser que du bois bien sec issu d’essences dures : chêne, châtaignier, bouleau ou hêtre. Suivant les modèles, vous pourrez utiliser des bûches d’une longueur de 47 à 70 cm. 
Un entretien annuel et deux ramonages par an sont nécessaires pour une utilisation optimale dans le respect des normes de sécurité.  

Avant d’envisager une installation, vous devrez vous assurer que votre conduit de cheminée est conforme aux normes. Les conseils d’un spécialiste du chauffage au bois sont indispensables pour choisir un appareil adapté à votre habitation. La puissance doit être adaptée à vos besoins, à la disposition des pièces à chauffer et à leur niveau d’isolation thermique.  De plus, bien que vous vous avérez être un bricoleur invétéré, il est nécéssaire de faire appel à un professionnel afin d’installer votre insert.  

 

Parlons budget 

Vous pourrez faire l’acquisition d’un insert compact 10 kW avec un rendement de 74 % pour 550 €. Un insert à bois 12 kW avec un rendement de 77,6 %, une vitre grand angle, 2 sorties d’air chaud et 2 turbines coûte environ 1200 €. Les modèles haut de gamme peuvent atteindre 1 700 €
La livraison et la pose peuvent représenter un poste de dépenses important, de l’ordre de 500 à 1 000 €. S’il faut prévoir un tubage complet et un entourage, il faudra débourser 1 000 € supplémentaires 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *